Interprète, transcriptrice et traductrice free-lance, Monique Arav a traduit plusieurs ouvrages dans des domaines qui vont de l'histoire à la fiscalité en passant par la danse orientale et la spiritualité. Elle se passionne toujours pour la beauté et la diversité de la vie – sous toutes leurs formes.

Linguiste, pédagogue, journaliste, rédacteur et écrivain publié mais toujours traducteur et passionné de l’odyssée d’une langue à l’autre, John Hannon craint de ne jamais avoir terminé ses études. Il travaille actuellement auprès d’une organisation internationale qui complète sa gamme d’expériences de façon inattendue.

Monique et John sont co-traducteurs de :

Marie-Cécile Attanasio est traductrice de l'anglais et de l'italien vers le français. Licenciée de l'Ecole de traduction et d'interprétation (ETI) de l'Université de Genève, elle est également titulaire d'un DESS en terminologie et d'un DEA en traduction. Elle travaille actuellement auprès des organisations internationales et donne des cours de traduction générale et économique à l'ETI.


Traductrice de :

Florian Cova est Maître-Assistant au Centre Interfacultaire en Sciences Affectives à l'Université de Genève. Diplômé en philosophie morale et politique et en sciences cognitives, il travaille à l'intersection entre philosophie et psychologie et cherche à faire dialoguer ces deux disciplines. Ses travaux portent sur la théorie de l'action, la question de la liberté et déterminisme, la psychologie morale, la philosophie de l'art et même de temps en temps la philosophie des jeux vidéos. Bref, Florian Cova est un philosophe expérimental, et il est en tant que tel l'auteur de Qu'en pensez-vous? Une introduction à la philosophie expérimentale (Paris, Editions Germina).

 

Traducteur de :

Après avoir étudié à Genève, Berlin et Toronto, Alice el-Wakil fait partie du programme doctoral Democracy Studies de l’Université de Zurich. Ses recherches actuelles portent sur les théories démocratiques, mais elle se passionne également pour les théories de la justice et a rédigé son mémoire de Master sur « l’invisible injustice » des discriminations selon l’apparence physique.

 

Traductrice de :

Alexandre Fachard est chargé de cours en littérature anglaise à l’université de Genève. Ses publications comprennent notamment des traductions d’articles pour Armand Colin, ainsi que des contributions à l’édition complète des œuvres de Joseph Conrad publiée par Cambridge University Press.

 

 

Traducteur de :

 


De 1995 à 1999, Amélie Fourcade étudie la traduction à l’Ecole de traduction et d’interprétation (ETI) de Genève. Son diplôme en poche, elle voyage seule pendant un an en Amérique latine, répondant ainsi à une envie de découvrir la diversité et la richesse des parlers de ce continent. Passionnée de littérature hispanique, elle s’est essayée à la traduction littéraire en rendant en français une des nouvelles de Juan Carlos Botero, El descenso. Vivement intéressée par les métiers de l’édition, elle a travaillé pendant quelques années dans plusieurs maisons d’édition, notamment comme correctrice. Depuis 2005, elle travaille sur mandat pour le compte de diverses institutions.


Traductrice de :

 

Après des études en Sciences politiques (Institut d'Etudes Politiques de Lyon) et en Histoire des civilisations (Master et Doctorat de l'Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement de Genève), Frédérique Guérin a développé, en parallèle de son parcours professionnel dans le secteur de la médiation, un travail spécifique dans le domaine de l'édition et de la traduction en sciences sociales ainsi qu'en études et analyses des pratiques de la coopération internationale. Elle se consacre actuellement à la pratique et la recherche dans le domaine de la médiation socio-politique de l'art et de la culture et des études théoriques et philosophiques qui y sont rattachées.


Co-traductrice de :

Patrick Hersant enseigne la littérature anglaise à l’université de Paris 8. Il a notamment traduit Seamus Heaney et R. L. Stevenson (Gallimard), Philip Sidney et F. Scott Fitzgerald (Belles Lettres), Edward Lear et J. H. Füssli (Ombres).


Traducteur de :

 

Passionné de philosophie, de sciences humaines et naturelles, de langues et de littérature, Salim Hirèche partage son temps entre études et traduction. Il est diplômé de l’École de Traduction et d’Interprétation (ETI), de la Faculté des Lettres de l’Université de Genève (philosophie, littérature française) et de l’Institut de hautes études internationales (HEI).


Traducteur de :

Isabelle Kalinowski est germaniste, directeur de recherche au CNRS (laboratoire Pays germaniques, Ecole Normale Supérieure, Paris), et spécialiste de Max Weber, dont elle a traduit notamment L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme. Elle traduit aussi des œuvres littéraires (Heinrich Heine, Stefan Zweig, Franz Kafka, Günther Anders) et des textes sur l’art (Gottfried Semper, Carl Einstein).

 

Traductrice de :

Actuellement Maître de conférences en littérature anglaise à l'Université de Paris 8, Sylvie Kleiman-Lafon est une ancienne élève de l'École Normale Supérieure et agrégée d'anglais. Après plusieurs années passées à l'Université de Cambridge, elle partage son temps entre sa carrière universitaire, sa recherche sur le roman du XVIIIe siècle et la traduction de romans et d'essais.

 

Traductrice de :

 

 

Avocate au barreau de Paris depuis 2005, Pauline Le More a fondé en 2010 un cabinet dédié au droit commercial, droit des nouvelles technologies et droit immobilier (www.lemore-legal.com), après des études l'ayant conduit de Cologne (Universität zu Köln, Allemagne) à Paris, en passant par Montréal (McGill University – Canada). Parallèlement à ses activités de praticien du droit, elle publie régulièrement des articles juridiques dans les revues spécialisées françaises, allemandes et anglaises. Elle est responsable de la rubrique Technodroit de la Revue bilingue (anglais/français) de droit des affaires internationales / International business law Journal depuis 2011.

Co-Traductrice de :

Après des études de droit bilingues à l’Université de Fribourg (Suisse), Louis Muskens travaille comme avocat stagiaire dans une étude à Genève. Il est co-fondateur de la revue juridique Quid ? Fribourg Law Review et a rédigé son travail de Master en philosophie du droit sur le thème « Droit et abstraction ». Il partage son temps libre entre lecture, photographie et musique classique.

 

Traducteur de :

Après des études de philosophie qui l’ont mené de Québec à Dijon, Ottawa, Freiburg, Paris et Genève, Jimmy Plourde est retourné s’installer au Québec où il enseigne la philosophie au Collège Édouard-Montpetit et à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Auteur d’une thèse de doctorat sur Wittgenstein à l’Université de Genève, il s’intéresse aujourd’hui également à la philosophie autrichienne, la philosophie analytique, la théorie des valeurs et les fondements de l’éthique.

 

Co-Traducteur de :

Né à Dijon, Parisien d'adoption, Julien Randon-Furling a soutenu à l'automne 2009 une thèse de doctorat en physique théorique, après des études l'ayant conduit de Paris à Paris, en passant par Cambridge et Zürich. Il s'intéresse aux phénomènes aléatoires et tout particulièrement au mouvement brownien. Passionné de langues, de littérature et de transmission, il se consacre, parallèlement à ses activités de recherche, à des travaux de traduction et d'exposition dans le domaine de la médiation scientifique.

 

Traducteur de :

Margaret Rigaud est traductrice de l'anglais vers le français et du français vers l'anglais. Elle traduit surtout des essais, et des travaux en sciences humaines et sociales. Ancienne élève de l'ENS de Fontenay-Saint Cloud et agrégée d'anglais, elle a enseigné dans plusieurs universités anglo-américaines, dont l'université de Cambridge depuis 2001.

 

Co-traductrice de :

Traductrice de:

Historienne de formation (étudiante puis assistante de Pierre Vidal-Naquet), Isabelle Rozenbaumas a traduit depuis 1983 des livres, des films et des pièces de théâtre de l’anglais et du yiddish. Elle se passionne pour tous les domaines où la pensée, l’art et la politique se côtoient ou s’entrechoquent. En 2000, elle a réalisé un film sur la transmission du yiddish : [nemt] : une langue sans peuple pour un peuple sans langue. Installée à Brooklyn depuis 2004, elle se consacre à la traduction, à l’écriture et à la création de différents projets multimédia liés à la transmission de la culture et de l’histoire du judaïsme d’Europe de l’Est, ainsi qu’aux courants de pensée qui conjuguent traditions et utopies.

 

Traductrice de :

 

 

Nicolas Tavaglione est philosophe et politologue, actuellement chargé de cours au Département de Science politique, Université de Genève. Chercheur et enseignant, il s’intéresse au libéralisme politique, à la guerre contre le terrorisme et généralement aux rapports entre éthique et politique. Il est l’auteur du Dilemme du soldat : Guerre juste et prohibition du meurtre (Labor & Fides, 2005). Gare au Gorille : Plaidoyer pour l'État de droit (Labor & Fides, 2010) est son dernier livre, issu de sa thèse de doctorat.


Traducteur de :